FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

A l’heure où les cabinets d’expertise-comptable doivent se transformer en “cabinet-entreprise”, ce qui est un challenge particulièrement compliqué au regard de la tradition de fonctionnement du métier, de l’âge moyen des dirigeants, de la taille des structures et d’un contexte économique difficile, il faut que les professionnels réinventent leur business model, leur organisation, leurs offres. Sur ce dernier point, un concept ancien mais toujours d’actualité refait surface dopé par une frange des responsables professionnels et par une législation devenue plus accommodante, il s’agit du Full Services.

C’est un concept qui se conçoit bien mais qui se heurte rapidement à des difficultés pratiques auxquelles beaucoup de cabinet n’auront peut-être pas de réponses, faut-il donc véritablement y aller ou s’agit-il d’un phénomène de mode car on le sait bien la mode est cyclique ?

Mais pour bien comprendre ce sujet, reprenons dès le début, et pourquoi ce concept a du sens au regard du cabinet entreprise.

LES CABINETS SONT MAINTENANT DES ENTREPRISES

Dans un passé, pas si lointain les cabinets étaient dans une relative stabilité sur l’ensemble de leurs composantes :

  • clients
  • métiers
  • comportements
  • intervenants
  • déontologie

Mais après différentes vagues successives entre 2004 et 2014, le paysage est complètement différent et la plupart des composantes ont fortement évoluées. Cela induit obligatoirement des remises en cause et une transformation des cabinets vers un modèle traditionnel d’entreprise. Force est de constater que les réactions restent très variables encore à ce jour dans la profession au regard des constats suivants :

  • fondamentaux identiques
  • scepticisme par rapport aux scénarios imaginés
  • pyramide des âges de la profession
  • bonne rentabilité des activités traditionnelles
  • nez dans le guidon : pas de projet et pas de stratégie
  • taille moyenne des cabinets

Cela ne durera pas encore très longtemps, au regard de :

  • la modification des règles d’exercice
  • la banalisation du métier traditionnel sous la pression de la robotisation (cf notre article sur le sujet : http://action-experts.com/2016/07/03/organisation-du-cabinet-entreprise-et-externalisation/)
  • l’intensification de la concurrence
  • la nouvelle génération de collaborateurs et de clients
  • les nouveaux marchés, territoires
  • les nouvelles missions

Bref, il est urgent que chacun trouve sa nouvelle voie. Dans ces modifications et dans les nouveaux modèles économiques envisageables, on y trouve le full services.

LES NOUVEAUX MODELES POSSIBLES

Dans l’escarcelle de l’expert-comptable, il y a évidemment ce qui semble le plus simple, c’est le “LOW-COST”.

Facile, à première vue car il ne s’agit que de pratiquer un prix agressif. Mais cela ne suffit pas évidemment, car il faut comme toujours marketer son offre, en faire la promotion, s’organiser pour qu’elle soit rentable, jouer sur le volume. L’ensemble de ces éléments nécessitent des ressources qu’il faudra acquérir ou externaliser pour mener à bien cette orientation. Et attention, il ne faut pas cannibaliser les offres normales, logiquement à valeur ajoutée. Il faut donc aussi penser commercialisation, canaux de distribution, marketing.

Pour ceux qui ne pourront ou ne voudront pas tendre vers ce modèle, il y a aussi la possibilité de se SPECIALISER sur une activité, une typologie de clientèle. Difficile de s’y engouffrer aujourd’hui sans y être déjà ou sans avoir un réseau très efficace et actif.

C’est d’autant plus compliqué, qu’il est difficile pour un expert-comptable de se prévaloir d’être un spécialiste, mais les choses évolueront peut-être sur la question et ce serait certainement normal.

Bien évidemment et c’est le plus naturel pour la profession car, c’est son essence même elle peut s’orienter vers le CONSEIL. Il ne suffit pas de le décréter, il faut aussi l’organiser, cela nécessite de revoir le niveau des collaborateurs, de packager et de rendre “upgradable” ses services et toujours de communiquer sur le sujet.

Enfin, nous pouvons aussi nous intéresser au “FULL SERVICES”.

QU’EST-CE QU’ON PEUT METTRE DERRIERE LE CONCEPT DE FULL SERVICES

Ce concept a été précisément défini par le conseil supérieur, il s’agit des éléments suivants :

  • l’assistance et la recherche d’informations juridiques, fiscales, sociales, …;
  • l’aide à la gestion (tableaux de bord, calcul des coûts…);
  • le conseil en gestion de patrimoine;
  • la gestion de trésorerie;
  • la négociation de crédits avec les banques;
  • l’assistance au recouvrement de créances;
  • l’aide à la facturation;
  • le conseil informatique;
  • le conseil à l’export;
  • la domiciliation;
  • la négociation avec les fournisseurs;
  • le conseil en matière de marketing et de communication.

Les deux premiers sont largement plébiscités par les entreprises non clientes des cabinets (85% et 60% sont en attente de ces services).

Les avantages sont multiples et peuvent être classés du point de vue du cabinet ou du point de vue des clients.

Côté clients, il s’agit d’une offre de marché, elle répond à la demande du client, côté cabinet c’est une évolution du métier qui permet en complément de fidéliser.

Les dernières évolutions légales renforcent encore ces possibilités avec notamment les lois macron qui étendent le périmètre d’activité des experts-comptables et permettent aussi la création de sociétés interprofessionnelles d’exercice.

Notamment les cabinets peuvent, sans par ailleurs avoir de missions comptables, réaliser des études ou travaux d’ordre statistique, économique, administratif ainsi que tous travaux et études à caractère administratif ou technique dans le domaine social ou fiscal.

Alors est-ce que le full-services peut facilement se mettre en œuvre.

METTRE EN ŒUVRE LE FULL SERVICES

Il faut préalablement à cette mise en œuvre, bien veiller à respecter les règles liées à l’exercice professionnel.

Après cette étape, plusieurs possibilités sont évidemment possibles en fonction de la taille et de la stratégie du cabinet.

L’autorisation des activités commerciales accessoires peut être un cadre réglementé pour développer cette activité.

Certains cabinets de taille significative ont largement utilisé cette possibilité pour créer bon nombre de structures.

Pour les cabinets de taille inférieure, elles pourront certainement plus facilement s’adosser à un réseau de partenaires ou externaliser.

Ces cabinets seront aussi par ailleurs confrontés au manque de temps à y consacrer et pourraient voir l’intérêt de ce type d’offre limité, c’est pourquoi l’externalisation semble pour cette strate une opportunité nouvelle et certainement plus adaptée.

En conclusion, le full services, un concept revisité et remis à l’ordre du jour du fait de l’évolution nécessaire des business models des cabinets et une piste intéressante mais qui nécessite individuellement d’apporter une réponse adaptée, mais aussi d’y consacrer temps, moyens et compétences.

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER, auteur Cyril LECAT


ACTION-DIGITAL.COM est un service indépendant conçu pour apporter aux experts-comptables les moyens, les aides nécessaires pour mettre en oeuvre les évolutions incontournables de la profession, les nouvelles fonction du “cabinet entreprise” et cela quelque soit la taille du cabinet. ACTION-DIGITAL.COM pourra intervenir en accompagnement ou en chef de projet pour mettre en œuvre, développer :

  • vos services numériques
  • votre communication
  • votre visibilité digitale
  • vos actions marketing ou commerciales

Si vous souhaitez savoir comment ACTION-DIGITAL.COM peut vous aider ou en savoir davantage sur le sujet de cet article, n’hésitez pas à compléter le formulaire ci-dessous et à nous l’envoyer, en le validant.


FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS FULL SERVICES

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

FULL SERVICES FAUT IL VRAIMENT S Y INTERESSER

 

Pas de commentaires
Laissez un commentaire